Test: Nike Pegasus 36

Comme chaque année, Nike sort une nouvelle version de sa chaussure de running la plus emblématique : la Nike Zoom Pegasus. Adepte de ce modèle depuis la 33ème version, je ne peux m’empêcher de vous proposer ici mon test de la Nike Pegasus 36. Entre conservatisme et innovations, Nike a su placer le curseur au bon endroit avec cette nouvelle version.

Test Nike Pegasus 36: Caractéristiques techniques

Cette 36ème version reprend tout ce qui a fait la réussite des modèles précédents :

Le laçage est ultra-précis avec le flywire, j’apprécie énormément cette technologie qui permet au coup de pied d’être bien maintenu et surtout de façon homogène, le pied n’est ni compressé, ni trop libre, et c’est vraiment quelque chose de rassurant lorsque l’on enfile une paire de running !

L’amorti est identique à la version précédente, on retrouve  une unité  Zoom Air sur l’ensemble de la semelle, comme depuis la Pegasus 35, cela permet d’avoir un amorti fluide et bien réparti sous l’ensemble de la chaussure. C’est une belle évolution car je trouvais à titre personnel que l’on ressentait (un peu) trop la bulle d’air sous l’avant de la semelle sur les versions 33 et 34.

La semelle en forme de waffle n’a pas changé non plus, efficace dans l’ensemble même si j’aurais aimé une accroche plus importante sur sol humide, mas cela reste mon avis personnel. Le talon en forme de biseau est également repris sur la Pegasus 36, cela apporte plus de stabilité à la chaussure.

Le Drop reste inchangé (10 mm), ce qui est la norme sur ce type de modèle polyvalent, il permet de ne pas trop subir sur des sorties longues et d’éviter les chocs liés à la dégradation de la foulée, notamment en fin de séance.

Le changement le plus flagrant sur ce dernier modèle de la marque est en fait la réduction de son poids !

Un modèle plus léger et efficace

En effet, au moment de tester cette Nike Pegasus 36, on s’aperçoit que la marque a choisi d’abaisser le poids de la chaussure d’environ 15g par rapport au modèle précédent, ce qui fait 242 g sur la balance en pointure 42. Qu’est-ce que ça change me direz-vous ? Et bien quelques petites choses quand même :

L’enfilage de la chaussure est simple et efficace, on retrouve un chaussant enveloppant et confortable. Nike a choisi d’utiliser des matériaux plus légers pour la réalisation de son mesh. Concernant la languette, elle est relativement plus fine que sur le Pegasus 35 sans que cela ne soit préjudiciable en terme de confort. En revanche, le rembourrage au niveau de la coque du talon a également fait une cure d’amaigrissement et a perdu légèrement en confort à cet endroit. Pas de quoi la remiser au placard bien entendu, cette nouvelle chaussure plus légère a gagné en qualité également !

Après environ deux mois d’utilisation (presque) intensive, j’ai trouvé que l’abaissement du poids se ressentait surtout lors de mes sorties longues, l’amorti est toujours bien présent et à la fin de mes séances longues, je peux vous assurer que les quelques grammes en moins permettent de garder une foulée efficace, on ne subit pas la chaussure et c’est toujours agréable. Concernant les quelques séances de fractionné effectuées pendant ce test, je n’ai pas senti énormément de différences avec le modèle précédent.

La polyvalence comme atout N°1

C’est simple, la Pegasus m’accompagne sur tout type de séance.  En début de saison, j’utilise uniquement ce modèle, aussi à l’aise sur des footings cools que sur des sorties longues et quelques fractionnés de reprise type 30/30 ou 40/40.  En cours de saison, elle m’accompagne sur tous mes footings et sorties longues incluant des allures Semi et Marathon, j’e préfère effectuer mes fractionnés courts, allures 10km et compétitions avec des modèles plus légers et dynamiques.

Evidemment, si vous cherchez le modèle le plus performant pour fractionner, passez votre chemin, ce n’est pas le but premier de cette chaussure, je vous orienterais plutôt vers une Nike Zoom Fly ou une Adidas Adios Boost que j’ai déjà testée ici.

Lors de mes voyages également, je fais souvent le choix d’emmener une seule paire de chaussures de running, et je choisis la Nike Pegasus parce que l’on peut tout faire avec. La Nike Pegasus reste un modèle polyvalent d’année en année et certainement le meilleur choix que vous pouvez faire si vous souhaitez investir dans une seule et même paire de running. Elle vous permettra d’effectuer tout type de sorties, du footing de reprise à la compétition.

Conclusion

La Nike Zoom Pegasus 36 est dans la lignée des versions précédentes et s’améliore encore en fournissant une chaussure de qualité, polyvalente et encore plus légère. Pas de révolution, ce modèle reste une valeur sûre sur lequel on peu toujours compter !

Où acheter la Nike Zoom Pegasus 36 ?

Ce modèle est disponible ici à 96€ (Fin de série)

31 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You May Also Like
Read More

TEST: Adidas Boston 10

Depuis plusieurs années l’Adidas Boston est devenue une chaussure incontournable des pelotons. La version 8 m’avait accompagnée tout…
Read More

Test: Nike Pegasus 37

Pour cette nouvelle version de son modèle emblématique, la Nike Zoom Pegasus, Nike a frappé fort avec  de…