TEST: Hoka Mach 5

Petit saut dans l’inconnu pour moi puisque c’est la première fois que j’enfilais une paire de Hoka One One! Mais à vrai dire, je ne suis pas surpris de l’engouement autour de cette marque puisque ce modèle m’a ravi. Je vous en dis plus en détails dans ce test complet des Hoka Mach 5 !

Caractéristiques techniques

Commençons par le commencement, les caractéristiques techniques cette chaussure:

  • La semelle intermédiaire est composée de deux matériaux : une couche en EVA, mousse plutôt classique qui a équipé et qui équipe encore bon nombre de modèles de chaussures de running à l’heure actuelle à laquelle de l’Azote a été injecté (ça me fait penser au procédé utilisé sur les Brooks Hyperion tempo que j’avais testées ici). Une deuxième couche d’une mousse encore plus légère, dénommée « Profly+ », apportant un surcroît de dynamisme.
  • Le Drop est de 5 mm, ni trop, ni pas assez à mon goût, ce qui favorisera une attaque médio-pied et donc une foulée plus naturelle.
  • Le Mesh est aéré et la languette plutôt fine et plate, l’ensemble est de bonne facture et agréable à prendre en main.
  • Le poids de cette chaussure est de 212 g en taille 42, donc plutôt dans la catégorie poids plume.

Un modèle rapide, sans sacrifier le confort…

Lorsque l’on prend en main cette Hoka Mach 5, on constate tout de suite la légèreté de la chaussure : 212 g, c’est peu et ça se sent. A titre de comparaison, c’est le même poids qu’une Adidas Adios 7 ou une Saucony Endorphin Speed 3 (voir mon test complet ici), des chaussures clairement orientées vitesse.

Parlons confort maintenant : le chaussant est vraiment enveloppant et agréable, la languette qui entoure le pied permet un maintien très efficace. A vrai dire, même sans lacer les chaussures, le pied est déjà plutôt bien maintenu dans la chaussure, de bon augure pour la suite. Pour moi qui ait les pieds fins, je trouve qu’il y a suffisamment de place dans la toe-box, il n’y a pas de zone d’irritations, le talon avec la tige qui part en arrière limite les frottements avec le tendon d’Achille, ce qui est une bonne chose pour moi, qui suis particulièrement sensible à ce niveau-là.

La semelle est dans la norme pour les chaussures de running actuelles, ce n’est pas une « racing flat » comme à l’époque, une chaussure avec une semelle extrêmement fine et très peu d’amorti. Ce n’est pas non plus une semelle de type Nike Invincible, à l’épaisseur plus prononcée. Je dirais qu’on reste dans les standards actuels.

L’amorti est ce que je pourrais qualifier en termes de ressentis de « middle », c’est-à-dire léger tout en étant présent… A confirmer sur le terrain.

J’ai pu tester ces Hoka Mach 5 sur tout type de séances : du footing cool à la sortie longue, en passant par des séances de fractionné court et des allures spécifiques 10km et Semi.

Sur des footings tranquilles, à vrai dire, je ne trouve pas cette chaussure super intéressante. En effet, bien que la chaussure soit dans l’ensemble très confortable, l’amorti, quant à lui, est plutôt léger et je ne suis pas sûr que les allures légères soient vraiment son terrain de jeu favori. Je lui préférerai une Hoka Clifton pour ce type d’utilisation, qui s’avérera être plus polyvalente.

La légèreté et le dynamisme de ces Hoka en font la partenaire idéale des séances de vitesse ! Sur des entraînements type VMA, elle fait superbement bien le taff, le drop faible (5 mm) associé à son poids plume et une réactivité plus qu’intéressante y sont bien-sûr pour beaucoup. J’apprécie particulièrement les séances sur piste où il faut envoyer, la chaussure est ultra-réactive.

Sans plaque carbone, elle permet, grâce à ses caractéristiques (drop et légèreté), de faire travailler également ses qualités de pied, lequel travaillera un peu plus qu’avec un modèle plus amorti et à drop important, ce qui sera intéressant sur le long terme. Renforcement = efficacité = performance.

Sur des sorties un peu plus longues intégrant des allures spécifiques, elle fait le job aussi, notamment sur des vitesses spé 10km, qui demandent de la réactivité et un peu d’amorti quand même. J’ai pu les tester sur une séance 4 x 1000 avec des allures entre 3’30 et 3’40 au kilo, et c’est passé crème !Au-delà, sur des sorties plus longues ou sur semi-marathon, elle peut être intéressante pour un coureur avec des bonnes qualités de pied et une foulée efficace, elle sera peu être un peu juste en terme d’amorti pour les autres.

Personnellement, je pourrai sans problème l’emmener en compétition sur du 10km voire du semi-marathon.

Concernant l’accroche de cette chaussure, grosse bonne surprise pour ma part, elle accroche très bien sur route même mouillée ! Testées cet hiver sur route humide avec des portions bien jalonnées de feuilles glissantes, je trouve l’adhérence vraiment bonne.

Conclusion

Si vous êtes à la recherche d’une chaussure dynamique pour vos séances de vitesse (VMA, seuil, tempo, Allures 10km), sans plaque carbone, celle-ci est faite pour vous ! C’est un modèle léger et efficace qui permettra d’enchaîner les séances à toute vitesse.

Où trouver la Hoka Mach 5 ?

Cette chaussure est disponible ici (régulièrement en soldes avec les codes promo).

Également de bonnes affaires sur Alltricks en cliquant ici.

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like
Read More

TEST: Adidas Boston 10

Depuis plusieurs années l’Adidas Boston est devenue une chaussure incontournable des pelotons. La version 8 m’avait accompagnée tout…
Read More

Test: Nike Pegasus 37

Pour cette nouvelle version de son modèle emblématique, la Nike Zoom Pegasus, Nike a frappé fort avec  de…