TEST: Adidas Adios 7

Adepte des Adios depuis la version 4 et à la recherche d’un modèle dynamique pour mes séances de fractionné, c’est tout naturellement que je me suis orienté vers cette nouvelle version ! La marque aux trois bandes, via sa gamme Adizero a toujours proposé des chaussures de compétition, légères et avec du répondant, c’est pourquoi je vous propose aujourd’hui de découvrir mon test de lAdidas Adios 7 !

Présentation technique

Avant de vous parler de mon expérience sur le terrain, voici les différentes caractéristiques de cette chaussure :

  • La semelle intermédiaire n’a pas changé par rapport à la version 6 (voir mon test complet ici) : un combiné de mousse LightStrike sur l’ensemble de la semelle qui apporte un amorti léger ainsi qu’une mousse LightStrike Pro sous l’avant-pied qui elle apporte un retour d’énergie et un effet rebond plus important.
  • Idem pour la semelle extérieure, on reprend la même et on recommence, l’accroche sur route sèche et mouillée a toujours été un point fort des modèles de la marque, et cette Adidas Adios 7 répond parfaitement à cette caractéristique : ça agrippe sévère !
  • Le Drop de cette chaussure est de 8 mm et son poids est de 209 g en pointure 42, soit 27 g de moins que le modèle précédent. 209 g, c’était également le poids de la version 4 qui reste pour moi une référence dans la gamme chaussures de compétition d’avant-carbone.
  • Cette perte de poids s’explique parfaitement : Adidas a conservé la semelle intermédiaire et extérieure tout en faisant évoluer le mesh et la coque talonnière. Grosso-modo : c’est en fait une 6 light que nous propose la firme allemande avec ce modèle. Là où avant il y avait un rembourrage au niveau du talon et un mesh plus épais, nous sommes désormais sur quelque chose de beaucoup plus fin, la coque talonnière est plus souple et le mesh vraiment plus léger.

Adidas Adios 7 : le retour de la légèreté !

Ce qui interpelle lorsqu’on lit les caractéristiques de cette chaussure, c’est son poids : 209 g. C’est quasiment trente grammes de moins alors que la semelle n’a pas vraiment évolué.

Gagner quelques dizaines de grammes, sans changer fondamentalement la structure de la chaussure, c’est un pari qu’Adidas a réussi sur cette chaussure. Lorsque que l’on prend en main cette Adios 7, on remarque la finesse du mesh de manière générale, ici pas de fioritures, c’est très très light, on voit la chaussette au travers ! La coque talonnière est légère également, le pied est quand même très bien maintenu dans la chaussure.

Désormais la coque est plus souple, moins rembourrée, elle peut même se plier et elle remonte nettement moins. C’est à ce niveau un bon point pour moi, je trouvais que la coque remontait un peu trop sur l’ancienne version, ce qui pouvait gêner au niveau du tendon d’Achille.

Une sorte de languette qui peut se rabattre a été insérée au niveau du tendon d’Achille justement ; alors là pour moi c’est un gros point d’interrogation ? Je ne sais pas ce qu’Adidas a voulu faire avec ça mais à mon sens cela n’a pas grand intérêt. Enfin bref, cela ne gêne pas l’enfilage de la chaussure et on le la sent pas lorsque l’on court.

L’enfilage d’ailleurs se fait sans problème, le serrage également, on sent que le modèle a perdu en rembourrage, la sensation d’être plus proche de la chaussure, c’est légèrement moins confortable du coup, mais ce n’est pas forcément ce que l’on cherche avec ce genre de modèle. La chaussure me parait plus étroite au niveau de l’avant-pied, ce qui ravira les coureurs aux pieds fins. Pour ceux qui ont le pied plus forts, vous pourrez peut-être vous sentir à l’étroit, si c’est le cas, le choix d’une Boston 11 pourra être intéressant.

Pas de gros changements en termes de comportements sur le terrain, c’est une chaussure dynamique, qui a du répondant ! La semelle est pour moi ni trop molle ni trop ferme, on arrive à un compromis que je trouve intéressant, c’est-à-dire une chaussure qui sera pleinement efficace sur des grosses séances de fractionné mais qui pourra également servir pour des sorties avec des allures 10km ou encore semi-marathon pour les coureurs ayant une foulée efficace.

En revanche pour des footings courus en endurance fondamentale, je conseillerais plutôt de partir sur un modèle plus amorti, plus confortable, de type Adidas UltraBoost ou des Nike Pegasus 39 (voir mon test complet ici) si vous préférez une chaussure vraiment polyvalente.

Pour ma part, je l’utiliserai volontiers pour mes séances sur piste et les compétitions jusqu’au semi, c’est un choix intéressant pour les coureurs ne voulant pas investir dans des chaussures carbone un peu plus chère.

Conclusion

Un modèle léger et dynamique pour les séances rapides et les compétitions jusqu’au semi-marathon, c’est l’ADN de l’Adios depuis des années, et cette nouvelle monture, plus légère encore, reste dans cette lignée. Si vous cherchez une chaussure performante sans carbone à un prix raisonnable, l’Adios 7 est faite pour vous !

Où trouver cette chaussure ?

Ce modèle est disponible en promo en cliquant ici !

De bonnes affaires également sur Alltricks en cliquant ici.

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You May Also Like
Read More

TEST: Adidas Boston 10

Depuis plusieurs années l’Adidas Boston est devenue une chaussure incontournable des pelotons. La version 8 m’avait accompagnée tout…
Read More

Test: Nike Pegasus 37

Pour cette nouvelle version de son modèle emblématique, la Nike Zoom Pegasus, Nike a frappé fort avec  de…