TEST: Nike Pegasus 39

Best-seller de Nike depuis des décennies, la Pegasus revient cette année dans sa 39ème version. Sur le papier, quelques changements par rapport au modèle précédent, ce qui ne change en rien la philosophie de ce modèle : une chaussure sûre et polyvalente, adaptée au plus grand nombre. Je vous propose donc dans cet article mon test détaillé de ces Nike Zoom Pegasus 39 !

Présentation technique

Pour commencer, retour sur les caractéristiques technique de cette chaussure, Nike a gardé l’essence même qui faisait la force de la Pegasus 38, en y intégrant quelques évolutions :

  • La semelle intermédiaire reste la même, reposant sur la mousse Nike React, qui apporte un compromis idéal entre amorti et réactivité, ce que l’on demande  une chaussure polyvalente. En ce sens, la Nike Pegasus 39 répond toujours présent.
  • La semelle extérieure type Waffle reste quasi-identique à la précédente version, seule l’esthétique du gaufrage change légèrement, passant d’un quadrillage en rectangles à un quadrillage en losange. Mise à part le visuel, cela n’apporte pas fondamentalement de plus-value.
  • Là où l’évolue est la plus marquante, c’est au niveau des capsules d’Air Zoom. Pour cette version 39, Nike a décidé de remplacer l’unique unité Zoom Air par deux unités présentes à l’avant du pied et au niveau du talon, pour plus de réactivité. Les puristes se souviendront que cette évolution était déjà présente sur les versions 33 et 34 ! A l’époque je trouvais que l’on ressentait particulièrement la capsule présente à l’avant-pied ; sur la Pegasus 39, du fait certainement de l’épaisseur de la semelle, on ne la ressent pas et les sensations sont bien plus agréables et fluides.
  • Autre changement notable, la fin du « talon bisauté » au profit d’une forme un peu plus classique, moins imposante, plus sobre. Personnellement, j’apprécie particulièrement. La coque talonnière évolue aussi, elle est moins « droite » et plus orientée vers l’arrière, ce qui permet de libérer le tendon d’achille, ce qui ravira les coureurs sensibles ou fragiles de cette partie.
  • Le Drop est toujours de 10 mm, dans les standards de ce type de chaussures, et son poids est de 255 g en pointure 42, légèrement plus léger grâce notamment à un mesh plus souple, plus aéré, qui permet de gratter quelques grammes.

Nike Pegasus 39 : la polyvalence avant tout

A l’enfilage, aucune surprise on sait qu’on est chez Nike : c’est confortable, le pied n’est ni trop serré ni pas lâche, les orteils ont suffisamment de place. Le laçage est précis, le Flywire, sortes de petits câbles présents sur le dessus latéral de la chaussure, qui permet d’ajuster parfaitement la pression des lacets sur le pied, sans compression le pied.

Au niveau des sensations, je caractériserais l’amorti de la chaussure comme « ni trop mou, ni trop ferme ». C’est pour moi l’équilibre parfait  pour une chaussure destinée à tous types d’entraînements.

Retour sur mon test terrain de ces Nike Pegasus 39 : j’ai pu les emmener sur différentes séances, du footing tranquille à la sortie longue en passant par des séances rapides (VMA). Pas de surprise pour ce nouveau modèle, on reste dans la lignée de ce que propose Nike depuis des années avec la Pegasus : un modèle polyvalent, une « Daily trainer » comme disent les américains. Une chaussure que l’on peut utiliser tous les jours sur tous types de séances.

Sur des footings souples (5’30/ kilo pour ma part), la chaussure est agréable et l’amorti Nike React apporte un confort doux qui permet d’enchaîner les kilomètres sans « souffrir » musculairement. J’ai également testé ces Nike Pegasus 39 sur des sorties longues incluant des allures plus rapides (3’45 à 4’15 / kilo), et je dois dire qu’elle faire particulièrement bien le job. L’amorti permet de maintenir une qualité de foulée intéressante sans piocher musculairement et les unités Zoom Air jouent bien leur rôle, notamment celle placée à l’avant du pied, qui ramène du dynamisme.

Sur des séances type VMA, elle conviendra certainement à beaucoup de coureurs, même si ce n’est pas un modèle typé « racer ». De ce côté, je préfère, pour les séances sur piste notamment, utiliser une chaussure plus légère. De ce côté, si vous cherchez plus de dynamisme, vous pouvez vous orienter vers des modèles comme lAdidas Adios 7 , la Nike vaporfly ou Alphafly.

Grosso-modo : si vous cherchez un modèle unique pour vos entraînements de tous les jours, la Pegasus 39 est la référence dans ce domaine. Egalement, elle peut être intéressante dans une rotation de chaussures, à utiliser sur les footings et sorties longues, en complément d’une chaussure plus légère pour les séances rapides.

Conclusion :

La Nike Pegasus 39 est une chaussure polyvalente qui s’adresse à tous types de coureurs. Que ce soit sur des footings, des sorties longues ou des séances rapides, cette chaussure répond toujours présent ! C’est une chaussure durable qui permet d’enchaîner les kilomètres jour après jour, un bon choix à tous les coups.

Où acheter la Nike Zoom Pegasus 39 ?

Cette chaussure est disponible en promo en cliquant ici.

Egalement disponible sur Alltricks ici.

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You May Also Like
Read More

TEST: Adidas Boston 10

Depuis plusieurs années l’Adidas Boston est devenue une chaussure incontournable des pelotons. La version 8 m’avait accompagnée tout…
Read More

Test: Nike Pegasus 37

Pour cette nouvelle version de son modèle emblématique, la Nike Zoom Pegasus, Nike a frappé fort avec  de…